Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

argentine

Différences avec la France, il y en a pas mal…

20 Octobre 2012, 05:47am

Publié par Nous en Argentine

L'Argentine est à des milliers de kilomètres de la France. L'Argentine est au sud de l'Amérique du Sud. On parle espagnol et c'est un jeune pays de 40 millions d'habitants avec une superficie de quasiment cinq fois la France. Les argentins sont, pour généraliser, des gens affables, souriants, qui cherchent toujours une solution aux aléas socio-politico-économiques. Il faut dire que depuis les années 30, l'Argentine n'a cessé de subir des dictatures et notre crise économique actuelle n'est qu'une de plus parmi tant d'autres.

L'Argentine est un pays qui se construit petit à petit. Il est absolument impossible de le comparer avec la France car l'Argentine est un pays jeune qui a, à peine, un petit peu plus que 200 ans. Effectivement, c'est en 1810, que les locaux ont réussi à chasser les colonisateurs européens et c'est là que l'Argentine a commencé à se construire comme pays.

Tout cela pour dire que les choses ne sont pas parfaites, ce n'est pas un pays rangé, ce n'est pas un pays où les choses fonctionnent car pour cela il faut arriver à une maturité qui demande des années et pourquoi pas, des siècles. De plus, depuis 1983, l'Argentine réapprend la démocratie.

En ce qui concerne les différences, je me fais aider principalement par Monsieur S. mais mon regard, bien "françaisisé" après 4 ans et demi loin de l'Argentine me permet aussi de continuer à me surprendre…

Ce n'est qu'une liste non exhaustive des choses qui peuvent nous faire sourire ou des fois, moins mais ça peut être sympa de faire une comparaison. Je l'actualiserai au fur et à mesure. et bien sûr, ce n'est qu'un regard simplifié d'un pays pleins de nuances, contradictions, maladresses et beautés.

- On vend sa voiture? Sur ebay? no! : quand un particulier met sa voiture en vente, il n'a qu'à mettre un petit bidon dessus pour signifier que ce véhicule est à vendre. Pourquoi? Je ne sais pas mais je vais me renseigner. Dès que j'aurais une photo, je la posterai également.

- Traction animale: il y en a pas mal des charrettes avec des chevaux qui chevauchent les rues de Cordoba. La plupart à la recherche de petits boulots ou de cartons jetés dans la rue qui pourraient se revendre plus tard. N'importe qui peut conduire ces "engins", même des enfants… Bien sûr ce sont des gens pauvres qui vivent dans les bidonvilles urbains et qui n'ont pas d'autres moyens de locomotions. L'animal est dans un sacré mauvais état, en général. Ca fait de la peine, beaucoup de peine. Comme dit Monsieur S. "ils pourraient au moins l'entretenir correctement vu que c'est leur gagne-pain". Trop vrai!

- A la queue, à la queue-leu-leu! : l'argentin moyen passe des heures dans une file d'attente. Faire la queue, c'est son dada, paraît-il. Je ne sais pas trop pourquoi mais même si les choses s'améliorent, faire la queue est monnaie courante en Argentine. On fait des démarches à la Mairie, il faut faire la queue. Il faut payer les impôts à la Banque, il faut faire la queue. On attend le bus en faisant la queue. Pour acheter un truc au magasin du coin aussi les gens, spontanément, se rangent en file indienne. Même quand on a un numéro assigné et des sièges disponibles, les gens font la queue. Habitude, quand tu nous tiens…

- les magasins de proximité : malgré l'arrivée, relativement récente mais massive, des grandes surfaces, supermarchés et autres monstres de la grande distribution, en Argentine, le petit magasin près de chez soi persiste encore et toujours. Il livre une bataille acharnée où il ne gagne pas mais ne perd pas. On peut y acheter un peu de tout et n'importe quoi. On appelle ça ici une "despensa" =garde-manger (J'ai même trouvé le mot "dépense" en français avec le même sens, c'est rigolo!).

Par ailleurs, le hard-discount n'existe pas et ce n'est que très récemment que l'on peut trouver au supermarché d'autres produits qui ne soient pas de la nourriture. Avant (à mon époque :p) on ne trouvait pas de vêtements, ni d'huile pour la voiture et encore moins des jouets. Aujourd'hui, ce temps est révolu quoique c'est encore moins cher d'aller au magasin spécialisé que de faire ses emplettes en grandes surfaces.

- Grandes distances : l'Argentine est un très grand pays et les distances n'ont d'égale avec la France. Pour sortir de la province de Cordoba, il faut certaine fois, faire au minimum 400 km. La ville de Cordoba c'est pareil. Elle est très étendue. Elle a quasiment une trentaine de kilomètres de diamètre ce qui signifie que faire une soixantaine de bornes en une journée n'est pas rare.

- Les pharmacies: c'est en déambulant sur internet que je suis tombée sur un blog d'un jeune français à la découverte de Buenos Aires que j'ai pu apercevoir que la pharmacie argentine est une particularité surprenante aux yeux des français. Et oui, il y en a partout!! Deux pharmacies dans la même rue c'est courant. C'est dans ce magasin qui vend des médicaments comme il peut vendre des sucreries (et ce n'est pas ironique) que l'Argentin achète ses parfums et autres produits de beauté. Depuis une toute petite dizaine d'année, un nouveau concept de pharmacie est née. Celui de la grande surface du médicament. C'est un très grand magasin avec des rayons comme au supermarché où on peut s'approvisionner d'aspirines, antitussifs, vitamines, couches, parfums et crèmes de beauté mais aussi, aussi surprenant soit-il, des biscuits, de la yerba mate, des bombons, des dvd vierges, des stylos et autres bricoles que l'on peut avoir besoin quand on achète son antibiotique.

- L'hygiène: ahhh, nous voilà sur un sujet épineux… L'hygiène est un point névralgique de la vie de l'argentin moyen. C'est une de ses préoccupations majeures. Certes, il fait chaud en Argentine donc la transpiration est un sujet à ne pas négliger mais j'avais un peu oublié ce fanatisme. Le déodorant est quasi obligatoire dans les sacs, sacoches, sac à dos et autres besaces et il sera utilisé à tout moment pour ne pas obliger les voisins à subir les aléas de la sueur. Cette arme contre la sudation est complémentaire aux douches multiples journalières que prend un argentin. A chaque passage chez soi, quasiment une douche. Et la toilette du matin, c'est sacré.

J'avais oublié cette sensation jusqu'à il n'y a pas longtemps où j'ai repris le bus (tout un sujet que je parlerai plus tard). Je me suis assise et instantanément, je me suis dit "ah, ça sent bon…" et cela dans un bus!!

En parlant d'hygiène, les français ont très mauvaise réputation en Argentine. A ce sujet, je vous retranscris quelques lignes du blog que je vous mentionnais auparavant : "Vous pensez peut être que le Français a, a l’étranger, une image de séducteur, de (french) loveur, et qu’il peut draguer facilement ? Détrompez vous… la véritable image que l'on a ici des français… c'est qu’ils manquent d'hygiène. […] Et oui, parait-il que nous nous douchons très peu (pour cause de restriction d'eau soit disant, mais aussi parce que le gaz est cher en France). C est pourquoi, selon eux, la France produit d'excellents parfums permettant de dissimuler les odeurs !".

- Le bidet : élément central (je rigole! mais juste un peu) de la salle de bain. Ici, les toilettes sont dans la salle de bain ainsi que le bidet qui accompagne vaillamment le trône. Ce n'est pas pour se laver les pieds mais bien pour se nettoyer après ce qui doit être fait dans les toilettes. Il est vrai que le papier toilette est d'une horrible qualité. Voilà un truc qui me manque de la France! Qui l'aurait cru?? Les argentins ne conçoivent pas de toilettes sans cet appendice considéré magique à leur yeux. L'eau sort par un jet vertical qui a su asperger bon nombres d'usagers incultes dans le domaine du bidet argentin. On vous aura prévenu…

- Le foot : on est d'accord sur le fait que Maradona est le meilleur joueur du monde et qui maintenant est suivi par Messi, non?

L'argentine respire du foot et vit à travers le foot. Le jeu du ballon rond est au centre de tous les commentaires. Il faut connaître le foot, ses équipes et ses règles (attention mesdames!!). Le foot n'est pas qu'un spéctacle à regarder tous les dimanches à la télé sinon qu'en plus, il faut en faire. Des centaines de "canchas" (terrains de foot) pullulent dans la ville de Cordoba. En effet, entre potes, ils organisent des soirées foot. C'est leur détente hebdomadaire. Ils organisent des tournois et des rencontres plus ou moins amicales suivi de l'asado (qui ne peut que rarement manquer) pour se retrouver et se dépenser après le boulot. En général, après 9hs du soir et pas que le weekend, les terrains de foot s'illuminent et présente un spectacle sportif passionné. En face de chez mes parents, nous avons de grands terrains de foot et l'activité peut durer jusqu'à 3 heures du matin en été. Le dimanche nous avons droit aux tournois sérieusement organisé qui s'accompagne des supporters et des familles qui soutiennent leur équipe. C'est spécial…

- un yaourt, svp: le yaourt est une denrée de luxe. Malheureusement pour nous, fan de produits laitiers. En effet, le prix d'un yaourt, en moyenne, est de 0.75€.

Il faut se rappeler qu'il n'y a pas beaucoup d'années, le yaourt était un produit rare et prohibitif. Aujourd'hui, ce n'est pas encore gagné mais ça s'améliore. Le yaourt est vendu à l'unité ou presque. Les gros paquets de 16 ou plus que nous trouvons au Leclerc du coin, en France, n'existe évidemment pas. Cependant, depuis un ou deux ans, une marque propose 6 pots de yaourts. C'est énorme! Mais encore très cher car les 6 sont à 1.40€. Après, il ne faut pas demander un yaourt à la cerise ou à l'abricot. Non mais! Tout de même… Vous trouverez à la vanille et à la fraise, peut-être à la pêche et au dulce de leche mais faut pas trop demander.

- Construction: on a jamais ce que l'on veut quand on parle de construire une maison (sauf si on la fait soi-même, bien sûr). La construction est toujours sujet de problèmes, discordes et négociations. Que ce soit en France (n'est pas Jean-No et Adeline?), en Chine ou au Maroc. L'Argentine ne fait donc pas exception. Pour construire, il faut savoir et savoir galérer. Je n'ai jamais vu Monsieur S. aussi choqué par ce qu'il a vu durant ces semaines où nous cohabitons avec les travaux que mes parents ont entrepris chez eux.

La manière de travailler n'est évidemment pas la même, le rythme encore moins. Cependant, je ne pense pas entrer dans ce sujet complexe mais je vais me circonscrire qu'aux basiques techniques de construction. Monsieur S. ne pouvait pas en croire ses yeux quand il a vu la dalle des nouvelles pièces. On ne creuse ni de trou énorme, on ne fait pas de vide-sanitaire, sinon qu'une simple structure en brique est maintenue au sol, et on coule le ciment jusqu'à avoir une couche d'une petite vingtaine de centimètres. Je vous le dis maladroitement et avec l'ignorance qui me caractérise sur ce sujet, bien sûr et pardonnez-moi. Monsieur S. pensait que c'était un cas spécial mais en fait, après avoir fait des recherches, c'est la technique de construction d'ici. C'est évidemment beaucoup moins cher qu'en France.

Les toits sont réalisés, pour la plupart, à la manière italienne, c'est-à-dire, un toit plat fait avec une chape de béton armé, plus facile à faire et à entretenir (disent les locaux).

Voilà pour un premier post dédié aux différences entre la France et l'Argentine… Il y en a encore des tonnes donc je ne perds pas espoir de continuer à alimenter ce sujet…

Lire la suite

Qui es-tu Cordoba ?

13 Septembre 2012, 18:54pm

Publié par Nous en Argentine

On est parti vivre à Cordoba. Mais qu'est-ce que c'est que Cordoba?? Bien sûr, c'est une ville, une ville argentine, la deuxième plus grande ville d'ailleurs.

Cordoba est la capital de la province du même nom. Elle compte 1.300.000 habitants et elle se fait appelé depuis très longtemps "La Docta" (La docte) pour son université instituée en 1612. Même aujourd'hui elle mérite bien son surnom car c'est la ville qui possède le plus grand pourcentage d'étudiants universitaires par rapport à sa population totale : 12 % des habitants sont étudiants universitaires, une des proportions les plus élevées du monde.

C'est une ville très grande mais qui fait bon vivre. Elle garde un rythme de petit village, selon les dires de beaucoup. Elle a les avantages des grandes villes sans être Buenos Aires où le frénétique rythme est extrême. Le cordobais est quelqu'un de sympa, reconnu par son humour et avec un accent particulier, disons plutôt un chant rigolo pour parler. Comme tout bon argentin, le cordobais est un grand fan de foot. Il se passionne pour les équipes locales. On peut être de Belgrano, de Talleres ou d'Instituto. Toutefois, Cordoba a une autre passion : l'automobile. Effectivement, cette province est très industrielle et particulièrement automobile. On a le droit au WRC chaque année et des tas d'activités sont organisées autour des engins à moteurs. ça tombe bien pour Monsieur S, direz-vous.

La température annuelle moyenne (pondérée pour tout le XXe siècle) est de 18 °C. En janvier, mois le plus chaud de l'été austral, les températures oscillent entre 17 °C et 31 °C, avec de fortes différences thermiques entre le jour et la nuit. En juillet, mois le plus froid de l'hiver austral, les températures moyennes oscillent entre 4 °C et 19 °C, avec des gelées fréquentes et, occasionnellement mais rarement, des chutes de neige, même en plein centre ville.

Ce paragraphe est dédié à Jean-No!!! On t'attends avec impatience!!!

Autre avantages de Cordoba est qu'elle est proche de la nature. Quelques kilomètres en voiture et le "turista" peut profiter d'une grande quantité de paysages différents. Nous avons des vallées, de longues plaines, des lacs et des rivières, etc... C'est une destination de prédilection des touristes argentins dû à la variétés des activités à réaliser. Cependant, s'il faut être honnête, c'est peut être la province avec le moins de cachet argentin. Le dépaysement n'est pas flagrant. Pour cela, il faut préférer les régions du Nord-Ouest argentin, par exemple.

Je posterai des photos au fur et à mesure mais sinon googler sans problème et vous verrez un échantillon de ce que c'est que Cordoba. On vous embrasse très fort et dés que notre installation sera plus concrète, n'hésitez pas à venir découvrir ces terres qui me tiennent à cœur. A bientôt!

Lire la suite